Les frais de transport dépendent de votre commande (en savoir plus)

Comment reconnaître un vin naturel d’un vin biologique ?

Quelle différence entre un vin nature et un vin bio ?

 

Après un constat sans appel quant à la présence de produits chimiques dans la plupart des vins conventionnels, nombre de viticulteurs se sont tournés vers d’autres procédés de viticulture et de vinification. Il ne s’agit pas pour autant de procédés révolutionnaires. En effet, certains se tournent vers des techniques particulièrement anciennes tandis que d’autres s’inspirent d’une technique élaborée plus récemment...au XIXème siècle tout de même.

Le vin bio, une première étape pour limiter l’utilisation de produits chimiques

 

Le vin dit “biologique” n’existe finalement pas depuis très longtemps. Les normes qui permettent à un vin de se réclamer “vin biologique” date de 2012. En effet, avant cette date, on ne se préoccupait que de l’absence de l’utilisation de pesticides durant la culture de la vigne. Depuis 2012, le vin biologique se doit de contenir un nombre moins important d’intrants. Cependant, certains restent encore présents dans le vin. Aussi, les procédés comme l’acidification, la désacidification et le traitement thermique sont encore autorisés. De même, il est toléré pour un vin bio d’ajouter des copeaux de bois, du soufre, des tanins et même des levures non naturelles.

Le vin nature : limiter les intrants au maximum

 

Le vin nature (ou vin naturel) va quant à lui beaucoup plus loin. Que ce soit lors de la viticulture ou lors de la vinification, un minimum d’entrants est autorisé. Plus simplement, seul le soufre en quantité très restreinte peut être ajouté (30 mg de soufre par litre de vin).

 

Il n’existe pas officiellement de label “vin nature” contrairement au vin bio ou même au vin Demeter pour les vins issus d’une viticulture en biodynamie. Cependant, la culture des vignes se fait également en biodynamie, les vendanges se font à la main et l’utilisation des levures concerne uniquement les levures indigènes (celles qui sont présentes sur le raisin lui-même).

Que signifie vin biodynamique ?

 

On nomme un vin biodynamique ou élevé en biodynamie, les vins dont la vigne a été cultivée suivant un précepte précis. A l’origine de cette influence, on retrouve le philosophe suisse Rudolph Steiner, lui-même à l’initiative de l’antroposophie (une philosophie qui tend à promouvoir l’élargissement de la connaissance et la prise de conscience individuelle de la responsabilité éthique). La culture en biodynamie s’inscrit donc parfaitement dans cette philosophie : les plantes sont étudiées et placées à des endroits stratégiques permettant ainsi à la vigne de se développer parfaitement. Les études du sol et des influences lunaires jouent également un rôle important durant toute sa croissance.

 

Néanmoins, la biodynamie autorise toujours lors de la vinification les procédés comme le collage ou l’ajout de sucre pour les vins pétillants. Le soufre peut également être ajouté à des doses plus importantes que celles autorisées pour le vin naturel.

Qu’est ce qu’un vin S.A.I.N.S. ?

 

Les vins S.A.I.N.S. vont encore plus loin que les vins nature. Pour tout dire, il s’agit finalement de jus de raisin juste fermenté. Ces vins sont Sans Aucun Intrant Ni Sulfite ; on peut donc dire qu’il s’agit d’une catégorie de vins naturels.Là encore, aucun logo ni label, les vins S.A.I.N.S. sont regroupés en association. Aucun produit chimique n’est introduit dans leur composition pas même les sulfites. Ces vins demandent une dextérité et une hygiène sans faille (le soufre jouant le rôle d’un antiseptique). Les conditions de stockage et de conservations doivent également être irréprochables.

Ces vins sont donc particulièrement fruités et évoluent à leur guise ; c’est pour cela d’ailleurs que nous leur prêtons le nom de vins vivants.